Le garçon et la bête

écrit par Orinoko le 30 Jan 2016


Nous devons ce film d'animation à Mamoru Hosoda. Ce réalisateur qui fait de plus en plus parler de lui depuis maintenant une dizaine d'année est considéré par beaucoup comme le successeur illégitime d'Hayao Miyazaki ce qui confine à l'exploit pour quelqu'un qui à été recalé de l'institut de formation du studio Ghibli et qui s'est vu proposé puis refuser la réalisation du film Le château ambulant. C'est Miyazaki lui même qui finalement s'en occupera.

C'est au studio Madhouse que son talent a pu s'épanouir, lui permettant d'aborder des thèmes plus adultes et plus personnels, tranchant définitivement avec ses anciens travaux pour la TOEI animation.
Quand il quitte Madhouse Hosoda crée son propre studio et produit Les Enfants loups, Ame et Yuki.
C'est un énorme succès et une reconnaissance à la fois du public et des critiques. Autant dire que la sortie de son petit dernier était attendu au tournant.

L'histoire dans les grandes lignes reste assez classique, il s'agit d'une relation maître/élève comme on l'a déjà vu 100 fois au cinéma depuis Karaté Kid, le long de l'anime les deux héros finissent par apprendre autant l'un de l'autre et à s'accepter dans cette relation père/fils.
Cependant Hosoda réussit à capter des moments justes et à les retranscrire avec émotion. Le film plutôt enfantin à ses débuts quand le héro n'est encore un enfant gagne en maturité à mesure que le héro grandit et passe à l'adolescence.



Les personnages principaux ainsi que secondaire sont traités avec un soucis égale de profondeur, on finit par se sentir proche d'eux allant jusqu'à préférer leur défauts à leur qualités. Cette capacité que possède Hosoda à nous faire ressentir de l'empathie pour ses héros dénote un talent indéniable qu'il partage avec Miyazaki.

Graphiquement réussit l'animation est tout à fait correcte, un peu outré à certains moments ou la sobriété aurait été de mise mais cela reste une affaire de gout.
Un gros plus pour l'usage de la 3 D qui n'est pas choquante et plutôt bien intégrée, soulignant l'importance de quelques scènes clés.
La grande force de ce film demeure la couleur et Hosoda parvient à inscrire l'empreinte des émotions qu'il désire distiller à son récit avec une profonde maîtrise, passant de l'onirisme à l'angoisse.
La dualité de palette entre le monde des hommes/monde des bêtes n'en est que l'exemple le plus frappant. J'irais jusqu'à dire que la musique, pourtant bien présente, se voit supplantée dans son rôle de force évocatrice, il suffit de couper le son et de s'apercevoir que le message passe encore très bien.



Nous avons là un film divertissant, profond, poétique, drôle et touchant.
Grand public sans être niais ce qui reste un petit exploit de nos jours.

Tient on là le chef d'oeuvre attendu par les fans ? Le monde du manga tient il le successeur tant espéré de Miyazaki ?

Pas tout à fait... Mais presque.

Mon principale reproche est qu'Hosoda veut en faire trop, en dire trop, en montrer trop ce qui finit par nuire à la fluidité du récit. Autant on peut apprécier qu'il veuille expliquer, voir surexpliquer certaine chose et qu'il prenne du temps pour cela,afin de mettre en scène un univers, d'y installer des personnages, de marquer leur évolution et surtout la subtilité des liens relationnels qu'ils tissent les uns aux autres, autant on ne peut que regretter les nombreuses longueurs que cela occasionne et perds en cela la légèreté d'un Miyazaki .

Le traitement de certains personnages qui passe du blanc au noir ou l'inverse pour le besoin de l'histoire est un peu maladroite alors que le propos de l'histoire nie justement le manichéisme.
Mais on saura pardonner à Hosoda ses petits défauts qui le font rater de peu l'excellence car on sent qu'une énergie positive et que de la générosité se dégage de son œuvre et qu'il n'hésite pas à tester et a expérimenter des pistes.



Pour la petite histoire quand il à réalisé Les Enfants loups, Ame et Yuki.Hosoda voulait exorciser sa peur de ne pas pouvoir avoir d'enfant on retrouve dans ce film une ambiance douce amère comme s'il tentait de protéger un bonheur fragile.
Dans Le garçon et la bête il est enfin papa et se retrouve dans la position du mentor qui ne sait pas s'il sera à la hauteur face à cet petit être bruyant qui a besoin d'amour et de repères et cela se retrouve dans l'ambiance plus chaotique et survoltée.
J'ai hâte de savoir ce qu'il nous réserve pour la prochaine fois...
Le garçon et la bête devrait être encore à l'affiche en ce moment si vous avez envie de passer un bon moment.

commentaires



» Retour à la page précédente «


Les catégories :

Anime Galaxie | News sur la boutique Online Anime-galaxie.com

GFC | Toute les news sur la team de coloriste GFC

Head Trick | Head Trick : Le nouveau manga gratuit !

Infos du Japon | Infos sur Naruto au Japon

Infos Française | Informations sur Naruto en France

Infos Sites | Les Informations liées au site Gaara France

Jeux Vidéo | Tout sur les Jeux vidéo Naruto

Konohanim' | News sur la boutique Online Konohanim'

MFT | Chapitre de Naruto par la team MFT

Naruto Shippuden | Animé / Film

okiWoki | News sur notre partenaire goodie Animeha

Raw | News concernant les mangas ou animés en Raw

Spoils | Spoils sur les chapitres de Naruto



.................................................................................................................
©2004-2015 Gaara-fr.com
Tous les personnages presentés ici sont la propriété de leur auteurs respectifs.

©Gaara France est enregistré à la CNIL sous le n°1106640